FAIRe 2022

Être utile et avoir de l’impact 

Redonner de la valeur à la communication, la rendre contributive, c’est notre cap pour 2022. 

Nous sommes partie prenante de la chaîne de valeur de la communication tout comme les annonceurs et les agences, et donc responsables de la transformation de nos modèles. Prendre part à l’action collective initiée par le programme FAIRe de l’Union des Marques qui œuvre pour une communication plus responsable depuis 2018, nous tient à cœur. 

Le thème de cette année, la réconciliation, résonne particulièrement pour un Groupe média comme le nôtre. Un groupe media dont l’ambition est de produire une information fiable et de qualité, de rétablir le dialogue, d’apporter de la nuance, de relever le challenge de la complexité. Communiquer dans nos médias, c’est choisir, marquer sa préférence pour des contextes « responsables par nature ». 

Être utile et avoir de l’impact sont nos mots clés pour les prochaines années. 

Le Programme « Planète Action » avec le soutien d’Axa en est une belle illustration. Il s’agit dans Le Parisien et Les Echos d’engager positivement la nouvelle génération en faveur d’une économie plus responsable. Le 17 février prochain, nous aurons le plaisir de vous raconter, Clément Rouxel, Directeur de la Stratégie, de l’Engagement et de la Communication d’AXA France, et moi-même, comment ce programme a permis de créer les conditions du dialogue, entre générations, mais aussi entre le monde de l’éducation, des associations, et des entreprises. L’enjeu, accélérer la prise de conscience et faciliter le passage à l’action. 

Corinne Mrejen, Directrice Générale Groupe Les Echos-Le Parisien, pôle Les Echos Le Parisien Partenaires

La publicité doit avoir un rôle vertueux et actif dans la transformation de notre société

Comment TF1 PUB concrétise sa responsabilité sociétale et environnementale (RSE) sur fond d’accélération de la transition écologique et d’interconnexion entre les acteurs de la filière 

L’appropriation de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est en pleine accélération dans notre industrie. Nous la voyons un peu partout, cette montée en puissance des efforts des acteurs de notre filière : les marques cherchent à réduire l’impact environnemental de leurs processus industriels ; les médias, à informer et à accompagner davantage les citoyens sur les enjeux de la transition écologique ; les régies et les agences adoptent des standards de communication plus vertueux ; l’ensemble des acteurs enfin revoient leurs pratiques en interne. À certains égards, nous devons à la Covid-19 le mérite d’avoir accéléré fortement ce mouvement de fond. 

Cela fait 15 ans que le groupe TF1 dispose d’une direction RSE à part entière. Nos initiatives sont guidées par une posture à la fois humble et ambitieuse visant une amélioration continue. Humble parce que nous sommes conscients que le changement ne peut s’opérer de manière instantanée, son succès étant intrinsèquement dépendant d’une appropriation collective et progressive. Ambitieuse, parce que chez un média de notre envergure, la RSE doit se manifester très concrètement et fortement à de multiples niveaux. 

Tout d’abord en interne, grâce à la mise en place de mesures qui s’imposent pour faire baisser notre impact environnemental : nous nous sommes engagés à réduire de 30 % nos émissions carbone d’ici 2030. 

Ensuite, dans notre capacité à informer les citoyens et les consommateurs sur les enjeux climatiques et à faire preuve de pédagogie pour les sensibiliser. Depuis bientôt deux ans, notre raison d’être est d’inspirer positivement la société, et cela se reflète dans nos choix éditoriaux : l’année dernière, plus de 1 000 sujets ont été consacrés sur nos antennes aux thèmes de la RSE, dont un tiers aux enjeux climatiques stricto sensu. 

Enfin, en tant que partie prenante de notre industrie, notre priorité est de construire collectivement et de manière collaborative une publicité qui soit plus durable et responsable, à l’instar des conclusions de la mission Bousquet-Leroy. 
Toutes ces priorités s’incarnent chez TF1 PUB à différents niveaux : en interne, vis-à-vis de nos partenaires annonceurs, des consommateurs et en lien étroit avec l’industrie dans son ensemble.

Former nos collaborateurs aux pratiques vertueuses.
Cela fait plusieurs mois que les 260 collaborateurs de TF1 PUB sont invités à prendre part à un ambitieux plan de formation sur les enjeux de la transition écologique et de la publicité responsable dispensé par Youmatter. Notre objectif n’est pas seulement de les sensibiliser à la nécessité du changement, mais de les aider à identifier les moyens d’y prendre part concrètement. Challengés par nos « Change Makers », groupe de 15 collaborateurs actifs sur ces sujets et représentant les 15 métiers de notre régie, nos collaborateurs se laissent volontiers inspirer et orienter par des experts habilités et font l’expérience de la Fresque du Climat… Petit à petit, on observe chez eux un mouvement progressif et surtout volontaire d’adoption d’éco-gestes simples qui font toute la différence.

Accompagner nos partenaires vers la transition de leur communication et sensibiliser nos audiences 
Nous avons voulu mesurer l’impact de la RSE dans les campagnes de nos partenaires. En 2021, sur toutes nos antennes, 20 % de nos annonceurs ont diffusé au moins un spot sur ces sujets, avec en tête les thèmes de la transition écologique, du made in France et des véhicules électriques. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Nous souhaitons aller plus loin car nous avons compris que les consommateurs ne sont pas encore convaincus que la publicité puisse jouer un rôle actif dans la construction de comportements plus respectueux de l’environnement. 

C’est pourquoi nous avons décidé de lancer des dispositifs homologués et brand safe en nous appuyant sur notre tiers de confiance : l’ADEME. À commencer par l’Eco-Funding, un fonds publicitaire à vocation environnementale financé par le Groupe TF1. Son objectif est de produire des campagnes de sensibilisation sur les labels et les critères d’impacts environnementaux recommandés par l’ADEME. Diffusés régulièrement sur les chaînes du groupe et sur MYTF1, ces spots aideront les consommateurs à faire des choix éclairés en repérant mieux les produits les plus respectueux de l’environnement. 

Autre exemple de dispositif vertueux, l’offre d’opération spéciale Eco Respons’Ad est là également pour valoriser avec des écrans exclusifs et dédiés les produits et services qui répondent aux normes reconnues et validées par l’ADEME. L’Oréal vient de l’inaugurer. 

Générer la concertation autour de référentiels partagés 
Nous sommes tous dans le même bateau et nous en sommes enfin conscients. En tant que présidente du Syndicat des Régies Internet (SRI), je suis heureuse que nous soyons parvenus à la définition d’un référentiel commun de calcul de l’empreinte carbone des campagnes, que nous avons publié à l’automne. Les discussions sont également avancées au sein du Syndicat National de la Publicité Télévisée (SNPTV). C’est un sujet complexe parce qu’il doit rester accessible aux petites et moyennes structures mais également parce qu’il implique l’ensemble de la chaîne de valeur. C’est pourquoi l’année 2022 nous permettra de poursuivre ces échanges avec des organisations représentatives de notre secteur, comme l’Udecam, l’UDM et l’AACC, afin de générer la concertation autour de référentiels partagés. 

Voilà pour nous autant de manières de démontrer aux Français que la publicité doit avoir un rôle vertueux et actif dans la transformation de notre société. Cette intelligence collective qui émerge transformera nos efforts partagés en une dynamique pérenne et porteuse de nombreux fruits. 

Sylvia Tassan Toffola, directrice générale de TF1 PUB

JCDecaux, un média utile et engagé pour la communication responsable des marques

Défi majeur de notre époque, agir en faveur du développement durable est aujourd’hui non seulement une urgence mais également une exigence. Alors que chaque entreprise repense son rôle dans la transition écologique, JCDecaux avait déjà placé depuis sa création en 1964 cet enjeu au cœur de son modèle économique en proposant aux villes des mobiliers et des services durables, innovants et utiles aux citoyens financés par la communication des marques. 
Fidèle à cet engagement historique, JCDecaux accompagne au quotidien les annonceurs et les marques dans une communication cohérente et engagée et encourage des modes de vie plus durables. JCDecaux apporte un maillage de mobiliers utiles et éco-conçus dans les villes, les lieux de transport et de retail. Notre présence dans la liste A du CDP et dans le top 3% du classement Ecovadis témoigne de la performance de notre entreprise en matière de responsabilité sociale et environnementale et de notre contribution à la neutralité carbone planétaire. 

En tant que leader engagé, nous accélérons notre stratégie de développement durable, afin d’entraîner notre écosystème. Et parce que la transparence reste essentielle, nous proposons avec Empreinte 360 un calculateur de l’empreinte économique, sociale et environnementale des campagnes, pour accompagner l’ensemble de nos parties-prenantes dans leurs enjeux de trajectoire carbone et les aider à nourrir leur bilan carbone, économique et social. Choisir JCDecaux, c’est choisir un média responsable et utile pour accompagner les marques dans leurs propres engagements. 

Lénaïc Pineau, Directrice Développement Durable et Qualité, JCDecaux